Rechercher

Rejoignez-nous sur Facebook

 

DE LA COOPERATIVE VINICOLE AU CELLIER

Lou Bassaquet

 

Au début du XXème siècle l’esprit associatif se développe partout en France et des coopératives de toutes sortes naissent ici ou là.

En 1913, Barthélémy AUBERT, Maire, messieurs MAUNIER et MISTRE réunissent une centaine de viticulteurs de Trets et des environs afin de créer une cave coopérative vinicole. Chacun de ces viticulteurs apportera 25 F or dans la corbeille du futur nouveau-né.

Il faudra d’abord trouver un terrain pour édifier le bâtiment. Le marquis de CHENERILLES possède de vastes propriétés, au nord du village, près de la route de Puyloubier, de la voie ferrée du P.L.M. et du puits communal…

Le 2 avril 1914 monsieur de CHENERILLES vend à monsieur Barthélémy AUBERT, Maire de Trets, représentant les coopérateurs en qualité de Président, une parcelle de terre de 4683 m2. La vente est réalisée sur la base de 1 F le  m2  soit pour le prix de 4683 F, par devant Maître Jules LACHAUD, notaire.

Après l’achat du terrain, il convenait de faire édifier rapidement les locaux car les 100 viticulteurs entendaient bien remettre leur récolte de septembre-octobre à leur coopérative.

Le conseil d’administration fit établir un devis par trois entrepreneurs qui s’engageaient à terminer les travaux pour le 10 septembre 1914 dernier délai.

La première tranche devait ainsi permettre la réception des raisins et le cuvage de 7000 hectolitres de vin…

Malheureusement la mobilisation générale le 1er août et la Première Guerre Mondiale vinrent arrêter les travaux et retarder de 5 ans l’élan coopératif.

Dès sa mise en service, la cave coopérative connaît un grand succès et de nombreux autres viticulteurs souhaitent rejoindre les 100 fondateurs pour devenir, eux aussi, coopérateurs.

En 1921, la coopérative rassemble 120 adhérents…. Il va falloir envisager l’extension de la cave.

Le 2 novembre 1924, le conseil d’administration  adopte un projet d’agrandissement mais la superficie du terrain s’avère insuffisante.

Grâce à un échange avec la commune, propriétaire des terrains du lavoir à l’ouest et du puits communal à l’est, l’opération pourra être menée sans difficultés. Le conseil municipal, par délibération du 3 avril 1925, consent à la tractation.

Comme en 1914, le devis des travaux s’élevant à 769 623,79 F, est soumis à plusieurs entreprises. Il faut noter que cette première extension est  exactement semblable au premier corps de  bâtiment. De nouveaux agrandissements interviendront en 1932, à l’est du 2ème bâtiment et en 1962, à l’ouest du 1er.

Ces agrandissements étaient rendus nécessaires tant que la viticulture est restée dans une logique de « quantité ». A partir de 1977,la commune est classée dans le terroir "Côtes de Provence" et les vignerons s'attellent à améliorer, tant leurs pratiques culturales que les méthodes de vinification.

Dans un souci de modernisation le nom de « coopérative vinicole » se transformera en celui de cave « Le Mont Aurélien ».

Ces efforts transparaissent dans la création d'un lieu de réception convivial,la rénovation des façades et surtout la reconnaissance de la spécificité du terroir avec l'accession à la dénomination: Côtes de Provence Ste Victoire en 2005.

En 2001, les 103 vignerons coopérateurs décident de se faire connaître sous la bannière: "Cellier Lou Bassaquet", en réference au surnom donné aux tretsois après le "bassacagi de la vilo de Tres", en 1536; mais surtout pour marquer leur volonté d'inscrire leur travail et leurs progrés dans l'histoire de leur village. 

 

Guy VAN OOST

 

Pour en savoir plus : voir les deux ouvrages des Amis du Village :

-       1991 « Regards sur Trets »,

-       2010 « Paroles de Bassaquets »